Cabinet de coaching et formation

Extrait d’un coaching narratif : Léa et « Chape de plomb »

Par magali thoraval 16 juin 2016 dans Puissance individuelle
0
0

Suite à une réorganisation de son service, Léa (1) augmente son périmètre de responsabilités et gère l’ensemble de la comptabilité de la structure.

Elle est très flattée de la confiance que lui fait son manager mais elle est inquiète. Inquiète car elle a peu de compétences dit-elle dans ce domaine et la comptabilité de sa structure est très complexe. Elle veut apprendre mais elle est désorganisée. « Il n’y a qu’à voir mon bureau » assène-t-elle. Et puis, elle voit bien qu’elle n’y comprend rien car lorsque l’expert comptable lui explique ce qu’il y a à réaliser, elle ne retient rien. En plus, « les factures arrivent dans tous les sens, et les sous-traitants exigent d’être payés rubis sur l’ongle » ce qui fait que Léa panique. Elle n’arrive plus à être dans la course et oublie des factures. Elle se sent submergée, paniquée et dans l’incapacité de réussir dans ses nouvelles missions.

Ensemble, nous cherchons à décrire ce qui ce passe et particulièrement avec les sous-traitants – c’est en effet ici que me mène ma curiosité – Comment cela se passe-t-il ? Quand et comment arrivent les factures ? Quel est le processus de facturation ? Que lui disent les sous-traitants? Que répond-t-elle ? Comment se sent-elle ?…et c’est là que surgit la panique de Léa, et quelques explorations plus loin, nous découvrons le « figement ». Lorsque je lui demande quel nom pourrait porter tout cela, Léa est très sûre d’elle: « Ce n’est pas la panique, c’est comme une chape de plomb qui surgit et alors elle s’empare de moi, son nom c’est « Chape de plomb » !»

Nous avançons un pas plus loin en intégrant « Chape de plomb » dans notre travail (2) : « Que se passe-t-il quand Chape de plomb est là ? Léa me dit qu’alors, en sa présence, elle ne comprend plus rien, son cerveau est mis à l’arrêt et la panique arrive». Quelques questions plus tard, elle est de nouveau capable de prendre du recul vis à vis de « Chape de plomb », commence à entrevoir ses stratégies et se dit soulagée.

Lorsque nous nous revoyons deux semaines plus tard, elle a pu repérer comment « Chape de plomb » s’emparait de sa vie et comment, elle aussi, arrivait à la mettre plus facilement à distance. C’est comme si, elle savait à qui elle avait affaire maintenant et qu’elle disposait à nouveau de la capacité à agir dans cette situation là.

 

(1) Léa dont nous avons modifié le nom par souci de confidentialité a donné son accord pour la publication de cet extrait dont elle dit  » Je suis touchée en relisant ce texte….j’en profite pour vous donner des nouvelles de « Chape de plomb » et bien de temps en temps il montre le bout de son nez mais je parviens à le maintenir toujours à distance! »

(2) Utilisation de l’Approche Narrative qui consiste entre autres à externaliser un problème en lui donnant notamment un nom.

 

About the Author

magali thoravalView all posts by magali thoraval

0 Commentaire

Add comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>